LES AMÉRIQUES

À la fin du XVIe siècle, le continent américain est occupé par de grandes civilisations qui connaissent un développement remarquable depuis plusieurs millénaires.
Elles sont désignées tardivement sous le terme générique de civilisations précolombiennes parce qu’antérieures à l’arrivée de Christophe Colomb et parce qu’elles partagent certaines caractéristiques communes. À savoir :
- une société sédentaire très hiérarchisée marquée par l’omniprésence de la sphère religieuse ;
- la construction d’une architecture monumentale et l’urbanisation poussée des grandes cités ;
- l’absence de roue, l’ignorance du travail du fer, mais la production d’une orfèvrerie remarquable ;
- une économie basée sur l’élevage d’espèces de basse-cour, en l’absence de bovidés, la maîtrise de l’irrigation, et sur la culture intensive du maïs, de la courge, du haricot ou de la pomme de terre pour le Pérou.
Plusieurs aires géographiques répondant à ces critères peuvent être identifiées depuis le nord du Mexique jusqu’au sud du Pérou. Trois d’entre elles vont connaître une évolution spectaculaire à partir de la fin du deuxième millénaire avant notre ère : l’aire andine au sud (Pérou, Bolivie, Équateur, Colombie, Venezuela), l’aire centraméricaine et la Méso-Amérique au nord (Mexique, Guatemala, Belize).
Les collections péruviennes du musée constituent quant à elles la plus grande partie du fonds américain. Par leur importance, tant dans le champ chronologique qu’elles couvrent, du premier millénaire avant notre ère à la conquête espagnole, que par leur iconographie ou leur technique, elles autorisent un développement particulier sur ce site.

Musée des Amériques – Auch - Volume Original
00:00 / 00:00